forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


La FAA américaine ouvre six zones de tests grandeur nature pour les drones

Partagez

jimy page
Admin

Messages : 2141
Date d'inscription : 23/10/2013

La FAA américaine ouvre six zones de tests grandeur nature pour les drones

Message par jimy page le Mar 31 Déc - 9:58

La FAA américaine ouvre six zones de tests grandeur nature pour les drones

Si les drones d’Amazon, de DHL et des autres ne sont pas pour demain, la Federal Aviation Administration vient d’annoncer l’ouverture de six zones de tests pour les drones, qui serviront entre autres à établir le cadre réglementaire pour ces « UAV ».



Au début du mois de décembre, les drones d’Amazon avaient fait grand bruit, avant que la réalité ne mette un peu de plomb dans l’aile de ses rêves aéroportés. Quid en effet de la réglementation permettant le transport de fret grâce à des drones autonomes ? Car, aux Etats-Unis, comme partout ailleurs, aucun cadre réglementaire ne régit l’utilisation de ces appareils.
Un travail préparatoire
Depuis un an, la FAA (pour Federal Aviation Administration) américaine indique qu’elle travaille sur ce sujet, laissant même entendre qu’un premier ensemble réglementaire pourrait être établi d’ici 2015. Début novembre dernier, la FAA publiait d'ailleurs sa première « roadmap » sur le sujet des UAV, pour Unmanned aerial vehicules, véhicules aériens autonomes ou sans pilote. Elle y décrivait trois termes. Le premier fixé à 5 ans, le moyen terme à 10 ans et le long terme au-delà. L’objectif étant évidemment d’intégrer les drones dans l'espace aérien actuel.

Le drone d'Amazon, dévoilé par Jeff Bezos au début du mois.

agrandir la photo
Six zones de tests
Aujourd’hui, 30 décembre 2013, l’autorité américaine a annoncé qu’après avoir étudié le dossier pendant les dix derniers mois, elle avait décidé des six zones de tests au travers des Etats-Unis dans lesquelles il sera possible de faire voler des drones.

Ces six zones serviront à mettre à l’épreuve différents cas de figure. Par exemple, l’université d’Alaska, qui a des sites en Alaska mais aussi dans l’Oregon et à Hawaii, en tout sept zones climatiques différentes, sera chargée de développer des standards de sécurité, de surveillance et de navigation. Tandis que le Griffiss International Airport travaillera sur les capacités de détection et d’évitement des drones. Pour sa part, Virginia Tech simulera des défaillances techniques pour « identifier et évaluer les zones de risques techniques et opérationnels ». Ce sont en tout trois universités, un aéroport et l’Etat du Nevada qui vont être mis à contribution pour établir les cas d’étude.
Un terrain à défricher mais encadré
L’objet de ces six zones de tests est d’aider à établir des certifications, des méthodes pour garantir la sécurité et la récupération de données, le contrôle et la liaison en vol ou encore l’impact sur l’environnement. Ces premiers tests « grandeur nature » seront conduits au moins jusqu’au 13 février 2017, et sont couverts par la législation actuelle jusqu’à cette date.
A ce sujet, la FAA insiste sur le fait que les six zones de tests et ceux qui conduiront les tests devront se conformer à la loi en vigueur notamment sur la vie privée. Une étude annuelle veillera à ce que cette partie soit respectée.


_________________

    La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 3:48