forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


La dette du Maroc s’aggrave, 100 milliards dh de plus en 2 ans, selon Ahmed Réda CHami

Partagez

Admin
Admin

Messages : 1201
Date d'inscription : 22/10/2013

La dette du Maroc s’aggrave, 100 milliards dh de plus en 2 ans, selon Ahmed Réda CHami

Message par Admin le Mer 11 Déc - 1:48

La dette du Maroc s’aggrave, 100 milliards dh de plus en 2 ans, selon Ahmed Réda CHami 
  le 11.12.2013



En seulement deux ans (2012 et 2013), la dette globale de l'Etat marocain s'est accrue de 100 milliards de dh alors qu’entre 2000 et 2011, elle avait augmenté de seulement 150 milliards dh, selon Ahmed Réda Chami. Le gouvernement Benkirane évite de parler d’« aggravation » mais d’« évolution », nécessaire pour combler le déficit budgétaire.

Coïncidence. Le jour même de l’annonce de l’octroi au Maroc d’un nouveau prêt de la Banque mondial d’une valeur de 4 milliards de dollars, le ministre délégué au Budget est contraint de fournir des explications aux députés sur le recours massif de son gouvernement à l'endettement. C’est le groupe socialiste qui est à l’origine de cette question, posée par Ahmed Réda Chami.

L’ancien ministre de l’Industrie sous le gouvernement Abbas El Fassi (octobre 2007-janvier 2012) s’est dit inquiet des répercussions de cette politique sur la pérennité de « la souveraineté financière » du Maroc face aux dictats de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international. Une allusion à peine voilée au spectre du retour du PAS (Programme d’ajustement structurel) imposé au royaume au début des années 80.

En deux années : 100 milliards de dh
Le ministre Driss El Azami, a expliqué, dans sa réponse, que son gouvernement est contraint de recourir à l'emprunt uniquement pour combler le déficit budgétaire qui s'est alourdi en 2011 et 2012. Le PJDiste a minimisé les appréhensions du député de l’USFP, estimant que les dettes ont connu une «évolution » et non une « aggravation » comme le soulignait Réda Chami.
Chiffre à l’appui, l’USFPeiste a indiqué, dans son commentaire, que le montant de la dette totale (surtout la dette extérieure) a connu une hausse alarmante. Entre 2000 à 2011, elle avait augmenté de 150 milliards de dh (plus de 160 milliards en réalité) alors qu’en l’espace de deux années, elle a enregistré une hausse de 100 milliards de dh selon le député. La comparaison des deux périodes a en effet de quoi inquiéter.
Un député du PJD tend une perche au ministre
Visiblement déséquilibré par les chiffres de Chami, un autre député du PJD, Said Khairoun est intervenu pour défendre la politique « correcte », selon ses dires, de l'emprunt. Il a rappelé que la cause principale est la fin des opérations des privatisations. Selon le président de la commission des finances à la Chambre des représentants, actuellement il n’y a rien à céder, du coup le gouvernement Benkirane se voit obliger de frapper à la porte des institutions financières mondiales.
Très rassuré par les propos de son « frère », le ministre délégué au Budget est reparti à l'offensive, justifiant cette politique par l’augmentation des sommes allouées à la Caisse de compensation, passant de 4 milliards de dh en 2000 à 56 milliards dh en 2013. Il a enfin rappeler que le cabinet Benkirane a pris des « mesures audacieuses » pour assurer les équilibres budgétaires des finances publiques.

    La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 22:23