forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


Innovation 2030: une start-up française est préférée à Google

Partagez

Admin
Admin

Messages : 1201
Date d'inscription : 22/10/2013

Innovation 2030: une start-up française est préférée à Google

Message par Admin le Lun 2 Déc - 17:06

Innovation 2030: une start-up française est préférée à Google
Le concours mondial "Innovation 2030" est lancé ce 2 décembre par le gouvernement. La logistique informatique sera assurée par une PME française, Glowbl, qui succède à Google en tant que partenaire de l'Etat.



C'est Glowbl, une start-up française, qui va gérer le chat mondial autour du concours "Innovation 2030". (Capture d'écran)



François Hollande et Arnaud Montebourg lancent ce lundi 2 décembre à Paris le concours mondial de l'innovation. "Innovation 2030" commencera à 17 heures et le président en prononcera le discours d'inauguration à 18 heures. Une initiative proposée par Anne Lauvergeon, l'ex-présidente d'Areva, dans son rapport "Innovation 2030" présenté en octobre dernier.

Des entreprises françaises et d'ailleurs vont proposer leurs projets dans sept secteurs stratégiques d'innovations technologiques et industrielles. Une centaine de projets sera sélectionné, et bénéficiera chacun d’une enveloppe de 200.000 euros au maximum.

Mais l'innovation se retrouve également dans le choix de faire appel à une start-up lyonnaise pour organiser le "chat mondial", la vidéo-conférence, qui sera mise en place pour l'évènement de mardi.




LE CONCOURS

> Il est ouvert à toutes les nationalités, à condition que le projet soit basé en France (via une entreprise ou une filiale de droit français).

> Sept domaines d'innovation: le big data, la longévité, le recyclage...

> 1er barrage en mars 2014: 100 dossiers les plus prometteurs sélectionnés, jusqu'à 200.000 euros par projet retenu.

> 2ème barrage fin 2014: 30 à 40 dossiers restent dans la course, chacun pourra bénéficier d'un apport jusqu'à 2 millions d'euros.

> Dernier barrage en 2016: une dizaine de finalistes retenus toucheront jusqu'à 20 millions d'euros chacun.


Une start-up de 14 salariés
Jusqu'ici, le gouvernement travaillait avec "Google" sur ce type d'évènements. Cette fois, il a préféré Glowbl, une start-up française créée en 2011 qui, avec ses 14 salariés, vient d'une autre dimension.
Pourquoi préférer une petite inconnue à un mastodonte qui a fait ses preuves? D'abord pour "mettre en valeur une entreprise française qui montre qu'on peut innover en France et proposer des produits qui rivalisent" avec ceux du géant américain, estime son fondateur, Mathieu Labey.
Comment s'est passé le choix de Glowbl? A l'approche de l'évènement, l'entreprise a candidaté, Bercy l'a ensuite contacté pour savoir si la PME pouvait relever le challenge.
"Nous avons fait des tests avec des interlocuteurs dans le monde entier, au Brésil, en Inde, aux Etats-Unis, et les tests ont été concluants", s'enthousiasme Mathieu Labey au micro de Pauline Tattevin.
Cela a fonctionné, Glowbl a été choisie. Son fondateur se félicite  de cette "très belle occasion" qui leur est donnée de "montrer ce qu'ils sont capables de proposer"

    La date/heure actuelle est Mer 7 Déc - 16:17