forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


Maroc/Israël : Les médias israéliens inquiets des propositions de loi incriminant la normalisation avec Tel-Aviv

Partagez

Admin
Admin

Messages : 1201
Date d'inscription : 22/10/2013

Maroc/Israël : Les médias israéliens inquiets des propositions de loi incriminant la normalisation avec Tel-Aviv

Message par Admin le Dim 24 Nov - 18:24

Maroc/Israël : Les médias israéliens inquiets des propositions de loi incriminant la normalisation avec Tel-Aviv 
  Publié le 24.11.2013




« Les juifs au Maroc sont dans la meilleure situation qu’ils n'aient jamais imaginé ». Les propos sont de Serge Berdugo, le président de la communauté juive marocaine, lors d’une interview accordée à un média israélien alors qu’il se trouvait à Washington avec la délégation royale. Et pourtant en Israël, les deux propositions de loi de cinq groupes parlementaires marocains sanctionnant les initiatives de normalisation avec ce pays, inquiètent fortement la presse locale.

La polémique sur la très controversée proposition de loi incriminant toute normalisation avec Israël arrive dans ce pays. L’édition en ligne du quotidien Haaretz a consacré, samedi 23 novembre, un article à cette question. Il en est de même pour The Jewish Daily Forward et  Timeforisrael.com. Certes à Tel-Aviv, ce n’est pas encore la panique mais l’heure est tout de même à l’inquiétude. Preuve en est, l'engouement pour traiter et commenter un sujet que Yabiladi a évoqué début octobre.

« Le roi ne le permettra jamais »

Une inquiétude qu’a tenté de dissiper Jacky Kadoch, le président de la communauté juive de Marrakech-Essaouira. Selon ses dires, l’initiative des cinq partis de la majorité comme de l’opposition (PJD, USFP, PPS, PAM et Istialql, ndlr) « n’a pas la moindre chance d’être adoptée à la Chambre des représentants », assure-t-il.

Kadoch est, visiblement, très confiant en l’issue de deux propositions de loi, estimant que « le roi ne le permettra jamais ». L’article du Haaretz rappelle que le royaume est considéré comme une « des nations les plus amicales envers Israël dans le monde arabe ».

Kadoch souligne, par ailleurs, que 45 mille touristes israéliens visitent chaque année le Maroc. Une manière pour lui de rappeler aux cinq groupes parlementaires à l’origine de ce projet, qu’il qualifie au passage d’ « irrationnels », le coût financier de leur proposition, en cas d'adoption, sur l'économie nationale.

« Deux propositions antisémites »

De son côté, Joel Rubinfeld, le co-président du European Jewish Parliament, condamne ladite proposition de loi parce qu’elle « menace l’ouverture du Maroc sur Israël », ajoutant qu’ « on ne doit pas laisser le radicalisme prendre le dessus sur nous ». Cette vague d’inquiétude des médias israéliens a atteint, Jewish News One, une chaine d’information anglophone, qui n’hésite pas à qualifier les propositions de loi d'« antisémites ».  

Pour rappel les deux propositions comptent renforcer l’arsenal juridique contre les « échanges commerciaux », « financiers », « bancaires » et « les opérations d’assurances » avec Israël. Une restriction qui concerne, également, « la participation de Marocains ou de résidents au Maroc dans des activités », tenues dans l’Etat juif. Dans la ligne de mire des députés des cinq partis, la culture, la politique, le sport et l’économie.

Et bien entendu, cette interdiction affecte, aussi, les rencontres organisées au Maroc. La présence des Israéliens, selon cette proposition de loi, y est strictement interdite. Des « délits » passibles de « deux à  cinq ans » d’emprisonnement et des amendes entre « 100 mille et un million de dh ».

    La date/heure actuelle est Mer 7 Déc - 16:22