forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


Exclusif: les produits Alcatel-Lucent presque tous importés

Partagez

Admin
Admin

Messages : 1201
Date d'inscription : 22/10/2013

Exclusif: les produits Alcatel-Lucent presque tous importés

Message par Admin le Ven 15 Nov - 10:27

Exclusif: les produits Alcatel-Lucent presque tous importés

L'essentiel des équipements achetés par les opérateurs français sont fabriqués hors de France, notamment en Chine. Leur achat dégrade donc la balance commerciale française.

Le 15/11/2013



C'est en Chine que sont fabriqués les équipements mobiles et ADSL achetés par Orange, SFR et Bouygues (Eric Piermont - AFP)

1 / 1

Les chiffres clés Les principales usines d'Alcatel-Lucent

*Shanghai Pudong (Chine, 142.000 m2): fabrication de produits pour les activités d’accès fixe et mobile
*Shanghai Songjiang (25.000m²): fabrication de produits pour RFS (Radio Frequency Systems)
*Calais (79.000 m2): fabrication de câbles sous-marins
*Eu (France, 31.000 m2): fabrication de cartes électroniques
*Greenwich (Grande-Bretagne, 34.000 m2): fabrication de câbles sous-marins
*Meriden (États-Unis, 45.000 m2): fabrication de produits pour RFS (Radio Frequency Systems)
Source: document de référence 2012
Ce qu'il faut retenir Ce que sont devenues les usines françaises d'Alcatel

*Annecy: revendue avec l'activité pompes à vide

*Cannes, Toulouse et Valence: revendues avec l'activité spatiale

*Lannion: arrêt de l'activité optronique (500 personnes) en 2002
*Nozay (Essonne, 660 salariés): vente de l'activité optronique en 2003 à Avanex, qui réduit l'effectif à 135 salariés, puis revend à 3S Photonics

*Conflans St Honorine (Yvelines, 650 salariés): fermeture en 2002

*Coutances (Manche, 215 salariés): vente en 2003 à Elvia

*Saintes (Charente Maritime, 300 salariés): vente en 2003 à GMD qui réduit l'effectif à 183 salariés

*Laval (830 salariés): vente en 2001 à Flextronics, qui ferme le site en 2005

*Cherbourg (350 salariés): vente en 2002 à Sanmina, qui ferme le site en 2007, mais Cofidur a repris une quarantaine de salariés.

*Illkirch en Alsace (800 salariés): fermeture en 2004, Asteel reprenant 130 personnes.

*Brest (700 salariés): vente en 2002 à Jabil, qui a réduit l'effectif à 160 personnes. En 2010, Jabil a essayé de céder le site: il l'a vendu à une société baptisée Mercateh Inc basée en Floride et dirigée par un certain Cary Masi. Mais, juste après le rachat, Mercatech a fait main basse sur la trésorerie (12 millions de dollars) en la transférant vers les îles Caïmans... Pour éviter la déroute du site, Jabil en a repris la propriété début 2011.

Le concept est de patriotisme économique est à utiliser avec précaution. En octobre, le gouvernement demandait aux opérateurs français de faire preuve de "patriotisme" en se fournissant auprès d'Alcatel-Lucent.

Mais il y a un léger problème dont Alcatel-Lucent se garde bien de parler. La fabrication de la quasi-totalité de ses équipements se fait hors de France. Dès lors, leur achat est considéré comme une importation, et dégrade la balance commerciale française... pas exactement l'objectif recherché.
Production en Chine
Précisément, les plus importants sites de production du groupe sont à Shanghaï. C'est là notamment que sont fabriqués les équipements ADSL (DSLAM), achetés par Orange, SFR et Bouygues. Ou les réseaux mobiles (accès radio), utilisés par Orange et SFR.

Il reste plus que deux sites de production dans l'Hexagone. Le premier à Calais, où sont fabriqués les câbles sous-marins. Le second à Eu (Seine Maritime), où sont fabriqués des cartes électroniques. Précisément, c'est un site de prototypage: on y fabrique les premières séries des cartes (les plus complexes), puis, lorsque le processus est au point, la fabrication migre hors de France.

A noter que le nouveau président du directoire Michel Combes a annoncé qu'il allait se désengager partiellement de l'usine d'Eu, en y faisant rentrer un autre actionnaire. Le constructeur ne précise pas s'il restera ou non majoritaire au capital.
Sous traiter le sale boulot
Au début du siècle, le constructeur possédait encore une dizaine d'usines en France, mais il s'en est progressivement séparé. Certaines ont été cédées quand a été vendue l'activité correspondante. Les autres ont été vendues à des sous traitants, qui ont fait le sale boulot: réduction massives d'effectifs, délocalisation de la production là où la main d'oeuvre est moins chère, et bien souvent fermeture des sites (cf. ci-contre).
Reste que le critère du lieu de fabrication n'est pas forcément le plus pertinent. "Dans nos produits, la fabrication ne coûte pas grand chose par rapport à la conception. La vraie valeur est dans la R&D", indique un représentant du personnel.

Interrogé, le constructeur a confirmé que "les produits fabriqués à l’étranger et vendus en France sont considérés comme des importations du point de vue de la balance commerciale. Mais ce n’est pas le cas de l’ensemble des produits que nous vendons en France. En outre, certains de ces produits sont conçus, développés et testés en France. C'est le cas notamment de la plus grande partie des produits d'accès mobile".

    La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 22:19