forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


Nantes : Deaux, le Canari enchanteur

Partagez

Admin
Admin

Messages : 1201
Date d'inscription : 22/10/2013

Nantes : Deaux, le Canari enchanteur

Message par Admin le Jeu 14 Nov - 12:55


Nantes : Deaux, le Canari enchanteur

 Actu Ligue 1,le 13/11/2013



C'est l'une des révélations de ce début de saison. Très performant depuis le coup d'envoi du championnat, Lucas Deaux n'est pas étranger à l'excellent départ du FC Nantes. Portrait du Canari qui souffle un véritable vent de fraîcheur sur notre Ligue 1.

Lucas Deaux s'est révélé avec le FC Nantes en L1 cette saison.
Techniquement, il ne possède pas le talent d'un Javier Pastore, d'un James Rodriguez ou encore d'un Dimitri Payet. Et physiquement, ce n'est pas un monstre comme Zlatan Ibrahimovic. Lucas Deaux est pourtant l'un des meilleurs joueurs de notre championnat depuis le début de la saison.
A 24 ans, celui qui n'avait connu que le Stade de Reims avant de rejoindre le FC Nantes en 2012 est en train de se révéler avec les Canaris. A Bordeaux dimanche, il a encore crevé l'écran. Plus le match avançait, et plus il était partout, aux quatre coins du terrain à gratter des ballons et les transmettre proprement à ses partenaires.
« On ne va pas au bagne »
En plus de ça, Lucas Deaux possède une mentalité à en réconcilier plus d'un avec le foot. Cette mentalité, c'est celle d'un amateur, qui joue au foot parce qu'il aime ça, tout simplement. Que ce soit face aux stars du PSG ou contre ses « amis » de Sedan la saison dernière en Ligue 2. Un véritable vent de fraîcheur sur notre championnat qui se manifeste par sa façon de jouer, mais aussi sa façon de penser et de s'exprimer.

Francis Gillot victime d'un hold-up nantais dimanche à Chaban-Delmas ? « Oui, ils ont vraiment dominé en première période et mener 1-0 à ce moment n'était peut-être pas forcément normal, mais ils doivent mettre leurs buts, les mecs ! Ce n'est pas de notre faute s'ils ne le font pas », répond le milieu de terrain des Canaris.
« Ibra m'a peut-être mythonné »
Quand certains clubs se plaignent d'avoir à jouer la Coupe de la Ligue en milieu de semaine, lui n'y voit que du positif. « Moi, je n'ai pas envie de me reposer, mais de jouer un maximum de matchs, surtout à Nantes où j'aime évoluer. Mon plaisir c'est de jouer au foot. C'est un plaisir d'enchaîner les matchs, on ne va pas au bagne. »
Très nature, le Nantais l'est encore quand il explique avoir raté le maillot d'Ibrahimovic à la Beaujoire en début de saison. « J'ai récupéré celui de Matuidi. Je me suis pris un râteau par Ibra... Il m'a dit : «Je l'ai promis à un défenseur...» Il l'a peut-être donné à un mec de chez nous ou alors il m'a mythonné. Peu importe, j'ai eu mon top 2. C'était dans l'ordre Ibra, Matuidi et Cavani. » Malgré sa présence en Ligue 1 et son nouveau statut, l'ancien Rémois possède encore des rêves d'enfant lorsqu'il croise de grands noms du football international.
« C'est pourri, mais je m'en fous »
Preuve encore qu'il garde la tête sur ses épaules, Deaux mesure aujourd'hui la chance qu'il a d'évoluer à Nantes et d'avoir su faire de sa passion son métier, lui qui a connu le chômage en 2012. « Nantes reste une institution, pas comme d'autres clubs de L2 qui m'avaient fait des propositions, genre Châteauroux. J'étais au chômage, mais je n'avais pas envie d'évoluer à Châteauroux, j'estimais que je méritais quand même un petit peu mieux. Je reste un joueur de L2 qui a fait ses petites montées. Je n'ai pas gagné la Ligue des Champions mais je suis fier de ce que j'ai fait. Certains vont dire que c'est pourri, mais je m'en fous. » Change rien, champion.

    La date/heure actuelle est Mer 7 Déc - 16:21