forume Actualités Sports Support Général Récepteurs Equipment - Installation


En route vers l’Infrastructure as Code

Partagez

jimy page
Admin

Messages : 2141
Date d'inscription : 23/10/2013

En route vers l’Infrastructure as Code

Message par jimy page le Jeu 14 Juil - 10:08

En route vers l’Infrastructure as Code
Technologie : En intégrant le logiciel et l’automatisation au cœur des processus d’infrastructure, c’est l’ensemble de la chaine de production de services qui gagne en fluidité et en agilité. Découvrez la révolution IaC, concept clé de l’approche DevOps.
Par Microsoft | Jeudi 14 Juillet 2016
Et si le logiciel avait gagné la partie ? Dans le sillage du cloud et de l’IaaS, l’approche logicielle et sa capacité à faire prévaloir la souplesse et la réactivité - par opposition à la lourdeur totémique du hardware – gagne du terrain bien au-delà de son périmètre initial. Le concept est séduisant, et prospère sur un terreau particulièrement fertile à une réflexion sur l’optimisation de l’usage des ressources : le fossé de plus en plus grand qui sépare informatique de production et portails de services. Tout l’enjeu est de faire converger ces deux univers en automatisant au maximum les processus d’interaction afin de permettre à la première de servir au mieux les perspectives des seconds.
C’est dans ce contexte que l’Infrastructure as Code (IaC) fait son entrée en scène. Concrètement, l’IaC vise à mettre en place des couches d’automatisation sur les infrastructures IT afin d’optimiser le delivery et la production de nouveaux services. On pourrait réaliser ici une analogie avec les scripts de programmation, à la différence (majeure) que, là où les scripts de programmation visent à industrialiser des tâches répétitives, l’IaC cherche à coder des processus complets de déploiement et de mise à disposition réactifs, polyvalents, et adaptés à des besoins utilisateur précis.

Innover en continu

L’enjeu, à travers cette dynamique, est de fluidifier à l’extrême les processus de développement pour tendre vers le fameux « continuous delivery », ou l’innovation en continu. Ou, en définitive, permettre aux équipes de développement d’alimenter les équipes de production de façon linéaire, prédictive et mesurable. La quintessence du DevOps en somme.
Cette immixtion du code dans l’univers de l’infrastructure ne va pas sans un certain changement culturel, mais elle offre des perspectives alléchantes aux développeurs logiciel. En phase de test ou de pré-production, notamment, un développeur pourra rédiger un processus IaC, via un outil comme PowerShell DSC (Desired State Configuration) par exemple, et déployer en toute simplicité, plutôt que de s’appuyer sur des administrateurs système pour leur faire mettre à disposition un environnement dédié.

Prendre en compte toute la chaine de production

L’IaC serait-elle la promesse d’une infrastructure liquide, calquée sur les processus logiciels et auto-apprenante ? Peut-être, mais à quelques conditions. Comme tout projet d’automatisation, elle nécessite une grande rigueur lors de sa conception et des phases de contrôle régulières. Une erreur au sein d’un code IaC peut proliférer rapidement à l’échelle des serveurs et fausser nombre de développements ultérieurs. Il est donc primordial de contrôler rigoureusement chaque version avant leur diffusion.
Le second point de vigilance est d’ordre managérial et organisationnel. Si les équipes de développement produisent de l’innovation et de nouveaux services en continu, encore faut-il que les équipes de production puissent adopter les mêmes processus pour les traiter et les déployer au mieux jusqu’aux utilisateurs finaux. Bien appréhendée et pilotée, la culture DevOps a donc vocation à rayonner à l’échelle de l’entreprise, qui tire le maximum de bénéfices de l’approche logicielle initiée par l’Infrastructure as Code.


_________________

    La date/heure actuelle est Ven 9 Déc - 5:44